Pancake rocks : un monument errigé par la nature

Au moment de se quitter, notre nouveau couple d’ami Américo-Australien nous questionnent sur la suite de notre programme. On s’aperçoit à ce moment, que nous n’avons rien planifié. Mais un petit tour de 5-10 minutes sur internet, suffit à nous décider. La suite du programme, ce sera donc la west cost (surnommée Wet cost à cause de la forte pluviométrie qui s’y abat) et les fameux Pancakes Rocks. Selon plusieurs sources sur internet, il s’agit d’une étape à ne pas manquer.
 
On rejoint donc la côte ouest qui normalement accueille de la pluie presque tous les jours. Par chance, il ne pleut pas et l’on peut profiter de ce paysage vertigineux qui ressemble à s’y méprendre à un Etreta étendu sur des dizaines de kilomètres. Les fortes pluviométries qui s’abattent en temps normal sur cette côte nous permettent d’observer une végétation proche de celle observée en Patagonie Chilienne. C’est un plaisir de retrouver un paysage qui nous avait tant séduit.  Pti dej oblige, on s’arrête dans un premier temps au restau du coin pour manger des… ? Pancakes ! On s’arrête ensuite à l’entrée du sentier des pancakes rock. Apres 15 minutes de marche, quel bonheur d’observer ces roches a part. Il s’agit de falaises bordant la mer. Au fil des années, l’érosion a ciselé la roche et a formé cet amas de pierre que l’on pourrait facilement confondre avec un monument Bouddhiste ou encore des pancakes. Il est encore plus intriguant de se dire que chaque ligne correspond à un siècle d’érosion. Marion en profite pour s’acheter des ugg made in New Zélande dans le petit marchand du quartier puis il est temps pour nous de reprendre la route. 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Articles récents

Catégories

Archives