La découverte de Wanaka

Nous décidons de fuir la pluie et la « Wet cost » comme elle est surnommée ici. Nous nous rapprochons donc du coeur de l’île du sud en direction du lac Wanaka. Wanaka bénéficie comme sa grande soeur Queenstown d’un climat avantageux. En effet, les sommets environnants captent les nuages et permettent ainsi à la région de l’Otago de bénéficier d’un bel ensoleillement. 
Nous découvrons donc un magnifique lac surplombé de montagnes aux neiges eternelles.
 
Le paorama est spendide et c’est pourquoi, nous décidons de le parcourir à vélo. Après un rapide arrêt dans un vignoble français situé juste en amont du lac, nous parcourons ce dernier à la recherche du cliché parfait. 
Nous décidons de profiter au maximum de la quiétude de ce lac et y passons la nuit. Michel a la super idée de se garer sur les rives du lac, ce qui est bien entendu interdit. Et au révéil, nous sommes quittes pour une amende à 200$. C’est un peu le paradoxe de ce pays, tout le monde se déplace en Van, mais il est interdit de camper dans des endroits non prévus à cet effet et bien entendu payants. Michel refusant de payer pour une simple place de parking, c’est un peu le jeu du chat et de la souris tous les soirs. 
Le lendemain, nous prenons de la hauteur à travers un trek d’une douzaine de kilometres pour découvrir toute l’étendue du lac et la beauté de ces îles et prequ’îles. Il est vrai que ce lac est magnifique, mais pour être honnête, il manque un peu de couleur. Comparé aux lacs turquoises que nous avons rencontré en Amérique latine, il nous apparaît même assez fade par endroit. Mais on doit commencer à être vraiment difficile. 
Wanaka n’était qu’une étape agréalable en direction d’une des merveilles du pays, les Milford Sound qui a la réputation d’être un des plus beaux fjords du monde. `
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close

Articles récents

Catégories

Archives